Quoi de neuf dans Debian 10 « Buster » ?

Debian 10 « Buster », nouvelle version de la distribution, est sortie début juillet. Voici un tour des principales nouveautés de cette version.

Buster est le nom de code de Debian 10

Chaque version de Debian a un nom de code issu du film d’animation Toy Story. Pour Debian 10, le nom retenu est Buster, le chien de Andy.

Dans le passé nous avons eu :

  • Stretch (la pieuvre dans Toy Story 3) pour Debian 9
  • Jessie (la cowgirl depuis Toy Story 2) pour Debian 8
  • ou encore Wheezy (le manchot au nœud papillon rouge depuis Toy Story 2) pour Debian 7

Et pour les deux prochaines versions, nous aurons :

  • Bullseye (le cheval de Woody depuis Toy Story 2) pour Debian 11
  • Bookworm (le ver vert dans Toy story 3) pour Debian 12

Pour information, cette tradition vient que Bruce Perens travaillait chez Pixar en même temps qu’il dirigeait projet Debian de Avril 1996 à Décembre 1997 à la suite de Ian Murdock, le fondateur du projet.

Les environnements de bureau de Debian 10

Par défaut GNOME 3.30 dans Debian 10

L’environnement par défaut dans Debian, si vous n’en choisissez pas un autre à l’installation, reste GNOME.

Pour Debian 10, la version retenue est GNOME 3.30. Ce n’est pas la dernière version. En effet, GNOME 3.32, la dernière version actuelle, est sorti en mars 2019 après le Soft freeze (pas de nouveaux paquets, pas de ré-entrée) de la distribution en février 2019.

GNOME 3.30 Debian 10 Buster

Par rapport à GNOME 3.22 de Debian 9, GNOME 3.30 apporte :

  • des performances améliorées : moins de de ressources système occupées et plus de fluidité
  • la prise en charge dans les mises à jours automatiques du format Flatpak. (Pour utiliser Flatpak sous Debian, lisez ce tutoriel)
  • ainsi que l’amélioration de la plupart des applications GNOME

Retrouvez plus de détails sur GNOME 3.30 dans cet article.

Aussi, par défaut, GNOME s’appuiera sur le serveur d’affichage plus moderne Wayland à la place de X.org. Mais cela rendra certaines applications incompatibles. Par exemple, le gestionnaire de paquet Synaptic qui n’est donc plus installé avec GNOME, mais reste disponible dans les dépôts ou sous d’autres environnements comme XFCE.

Enfin, il sera toujours possible de choisir de démarrer une session GNOME sur X.org.

Démarrer gnome avec X.org

Les autres environnement de bureau aussi mis à jour

En plus de GNOME, d’autres environnements sont proposés et mis à jour :

  • Xfce passe en version 4.12
  • KDE Plasma en 5.14
  • Cinnamon en 3.8
  • MATE en 1.20
  • et LXDE en 10.

Aussi, à noter l’ajout du nouvel environnement très léger LXQt en version 0.14. Cet environnement est né de la fusion de LXDE, un environnement de bureau léger et Razor-Qt. Enfin, à terme, LXQt remplacera LXDE dont le développement à cesser mais qui reste supporté jusqu’à la maturité du remplaçant.

Ces environnements utilisent toujours X.org comme serveur d’affichage.

Noyau Linux 4.19

Le cycle de vie d’une distribution Debian étant relativement long, le projet ne retient pour sa distribution que des noyaux Linux ayant un support à long terme (LTS).

Aussi pour Debian 10, celui retenu est le noyau Linux 4.19, le dernier noyau LTS en date. Ce noyau sera supporté 6 ans, soit jusqu’à fin 2024.

Par rapport au précédent noyau 4.9 de Debian 9, les améliorations sont très nombreuses. Par exemple :

  • Ajout et amélioration du support de périphériques entre autres graphiques ou audio relativement récents.
  • Amélioration de la gestion de l’alimentation
  • Prise en charge de nouveaux systèmes de fichier et amélioration d’exsitants

Pour plus d’information lisez les notes de version (en anglais) du noyau 4.19.

Et pleins d’autres améliorations et nouveautés dans Debian 10

Le nombre de nouveautés dans Debian 10 Buster est considérable. En voici une sélection :

Support du Secure-Boot

Une des grande nouveauté de Debian 10 est le support du Secrure-Boot. Ainsi, plus besoins de le désactiver dans le BIOS-UEFI pour faire tourner Debian.

NFtables replace iptables

Iptable était le module permettant de transmettre des régles au pare-feu du noyau. NFtable est son successeur. Plusieurs distributions majeures ont déjà commencé la bascule. A présent, c’est le tour de Debian 10.

En restant simple, Nftable permet une syntaxe meilleure et plus simple pour les règles créées, ainsi qu’une meilleure gestion IPv4/IPv6.

Amélioration de la sécurité dans Debian 10

Activation par défaut de AppArmor

AppArmor est un logiciel de sécurité permettant de limiter les possibilités d’un programme (droit de lecture écriture ou exécution, permission de mount,…) en définissant des profils propres à chaque programme. Aussi, dans Debian 10, il sera actif par défaut.

Mise à jour automatique pour les paquets intermédiaires

Précédemment, la mise à jour automatique n’était possible que pour les mises à jour de sécurité (Dépôt Debian-Security).

À présent, par défaut, le module Unattended-upgrades fera aussi automatiquement les mises à jour pour les paquets installés depuis le dépôt principal Debian.

Des paquets récents et plus nombreux

Debian 10 propose environs 55 000 paquets. A titre de comparaison, Debian 9 n’en proposait « que » 52 000… Mais qui dit plus de paquets ne veut pas dire que l’on retrouvera forcement tous les paquets disponibles dans Debian 9. En effet, certains auront pu être supprimés faute de mainteneurs et présentant des problèmes de sécurité ou de stabilité pour le système.

Aussi, parmi les paquets mis à jour, notons :

  • LibreOffice qui passe en version 6.1 (dernière version stable en date, la 6.2 étant dans la branche Évolution)
  • Gimp en 2.10
  • GNUcash en 3.4

Pour allez plus loin sur Debian 10 Buster

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.