CTparental : le contrôle parental pour Linux

Thumbnail Software CTparental

Vous avez décider de passer votre ordinateur sous Linux, et comme vous avez des enfants qui peuvent aller sur votre ordinateur, vous souhaitez sûrement mettre en place un système de contrôle parental… Si vous êtes un informaticien expert, vous pouvez y arriver en combinant par exemple iptable/nftable, dnsmasqu, E2guardian, privoxy,…. Par contre, la complexité de mise en place de ces outils et de leur paramétrage ne les rendent pas accessible au grand public. Heureusement, il existe un contrôle parental pour Linux accessible à tous avec CTparental.

Un contrôle parental est une aide, mais ne remplacera pas complètement la surveillance directe de vos enfants quand ils utilisent un ordinateur et le dialogue pour les accompagner dans son utilisation ou lorsqu’ils vont sur internet.

Qu’est que CTparental ?

C’est un logiciel qui s’appuyant sur les outils complexes (cités dans l’introduction) permet de mettre en place simplement un système de contrôle parental pour Linux. Il s’installe simplement sur de nombreuses distributions Linux :

  • Debian
  • Ubuntu, Linux Mint (basé sur Ubuntu) et autres dérivées,
  • Fedora
  • Manjaro
  • Mageia
  • Solus

Et il permet facilement la configuration du contrôle parental à travers une interface web.

C’est un programme Open Source et d’origine française.

Que fait ce contrôle parental pour Linux ?

Il contrôle l’accès aux sites internet consultables

Il permet de filtrer les sites web accessible par vos enfants quand ils iront sur Internet. Ainsi ils n’auront pas accès aux contenus inappropriés pour leur age. Par défaut, les sites pornographiques ou pour adultes seront inaccessible. Mais aussi, CTparental permettra de filtrer des sites appartenant à des catégories auxquelles vous ne souhaitez pas que votre enfant accède (réseau sociaux, jeux,…).

Pour cela, vous paramétrerez des listes noires, et choisirez les catégories à filtrer.

CTparental - Contrôle parental pour Linux - Paramétrage Listes noires
CTparental – Paramétrage Listes noires

Ou, vous pouvez avoir une approche différente et décidez de tout bloquer par défaut et de n’autoriser que les sites appartenant aux catégories que vous avez choisi. Vous utiliserez alors des listes blanches.

CTparental - Contrôle parental pour Linux - Paramétrage Listes blanches
CTparental – Paramétrage Listes blanches

Ces deux types de listes sont fournis par l’Université Toulouse 1 Capitole. Aussi, divers techniques utilisant robots et des contributeurs bénévoles permettent de les garder à jour.

Mais vous pouvez, bien entendu, dans les deux cas, interdire ou autoriser (suivant le cas) d’autres sites non présents dans ces listes.

De plus que vos enfants utilisent Firefox, Chromium (ou Chrome) ou autre, le contenu internet sera filtré.

CTparental - Contrôle parental pour Linux - Site bloqué
CTparental – Site bloqué dans Firefox

Vous pouvez aussi activer par défaut l’option SafeSearch (qui permet de filtrer les contenus explicites comme la pornographie) dans plusieurs moteurs de recherche.

CTparental - Contrôle parental pour Linux - Activation Safesearch dans moteurs de recherche
CTparental – Activation SafeSearch dans plusieurs moteurs de recherche

Il permet d’autre réglage plus fin pour les connaisseurs. Par exemple, vous pouvez déterminer les types de fichier consultable et téléchargeable ou non etc.

Il contrôle l’activité de votre enfant sur l’ordinateur

Avec CTparental, vous pourrez contrôler les plages horaires auxquelles votre enfant aura accès à l’ordinateur. Mais pour cela, il faudra lui créer un compte utilisateur différent du votre.

Vous pourrez aussi contrôler le temps qu’il pourra passer par jour en ligne (sur internet) et/ou tout sur l’ordinateur.

CTparental - Contrôle parental pour Linux - Contrôle activité
CTparental – Contrôle activité

Avantage de CTparental :

Il est Open Source et gratuit. Mais s’il vous plaît, il ne faut pas hésitez à faire un don à son auteur pour le soutenir. (lien en bas de cette page pour cela)

Même si certains menus sont en anglais, l’aide et les descriptions sont en français.

Il ne dépend pas de votre abonnement et/ou ligne Internet. Et si vous vous connectez depuis un autre point d’accès que votre domicile, il sera toujours actif.

Si vous avez un compte utilisateur pour votre enfant, le compte adulte ne sera pas impacté pour les restriction.

Il préserve votre vie privée et celle de vos enfants, n’enregistrant aucun paramètre sur des serveurs distants. Tout reste sur votre machine.

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires

  1. Merci pour cet article très intéressant. Je testerai cet outil avec grand plaisir et j’aurais aimé en avoir connaissance plus tôt !

    Mes enfants grandissent (tous iront au collège en septembre)… Mais j’avais mis en place un petit contrôle parental assez rudimentaire et efficace sur nos ordis (Linux Mint 18.3) :

    Contrôle du temps d’accès (plage horaire et durée) : timekpr
    Attention : chez moi, timekpr-next ne fonctionne pas ; je suis revenu à timekpr (installation d’un vieux *.deb depuis launchpad).
    https://doc.ubuntu-fr.org/timekpr

    Filtrage des sites internet : liste blanche directement dans le navigateur pour les plus petits ; liste noire dans /etc/hosts

    Liste blanche :
    Firefox est le seul navigateur accessible, les autres sont cachés dans le menu (clic droit, éditer le menu, effacer tous les navigateurs internet sauf FF).

    Ensuite, dans Firefox :
    Edition -> Préférences -> Paramètres réseau [paramètres]
    Configuration du serveur proxy :
    Configuration manuelle : 0.0.0.0 port 80 (ça bloque tous les sites)

    Et dans « pas de proxy pour » j’inscris les sites auxquels les enfants ont le droit d’accéder :
    numetopia.fr, osm.org, http://www.exemple.com, …

    Attention, certains sites vont chercher du contenu ailleurs, il faudra alors débloquer également les sites tiers jusqu’à ce que l’affichage et les fonctionnalités du site soient satisfaisants.

    La procédure est similaire avec Chromium (ou votre navigateur de prédilection).

    Liste noire :
    sudo nano /etc/hosts

    rajouter les lignes

    0.0.0.0 http://www.google.com google.fr
    -> plus personne ne pourra se connecter sur google.com ni sur google.fr
    Par contre, google.ca sera toujours accessible

    Je me suis inspiré des diverses listes de blocage qui circulent sur le web pour ça.

    Je suis également en train de voir si j’arrive à mettre en place un pi-hole sur un raspberrypi comme bloqueur de publicités et de sites indésirables (pornographie, violence, etc.) mais comme je ne suis pas informaticien, ça prendra encore un peu de temps pour lire toute la doc et pour choisir le bon matériel (faudra encore passer commande).